Quel avenir…


Apparue avec les plantes à fleurs, l’abeille existe sur notre planète depuis plus de 80 millions d’années.
Aujourd’hui, plus de 80 % de notre environnement végétal est fécondé par les abeilles, qui jouent un rôle prépondérant de pollinisateurs.
Ainsi, près de 20 000 espèces végétales menacées sont encore sauvegardées grâce à l’action pollinisatrice des abeilles et près de 40 % de notre alimentation (fruits, légumes, oléagineux, etc...) dépend exclusivement de l’action fécondatrice des abeilles.

Pourtant, aujourd’hui, après avoir survécu à tous les changements climatiques, les abeilles sont menacées en raison de mutations profondes de l’environnement dues notamment à la surexploitation industrielle de la nature et à des pratiques agricoles inadaptées. Certains agriculteurs sont toutefois bien conscients du problème et essaient de limiter l’utilisation des produits toxiques mais les grandes firmes sont là pour écouler leur poison.

Depuis le retrait des insecticides "Gaucho" et "Régent", les apiculteurs avaient constaté une nette amélioration : " La mortalité des abeilles était redescendue l'hiver dernier à un niveau naturel, situé entre 5 et 10 % ", a précisé Henri Clément, le président de l'Union nationale des apiculteurs français Unaf, au cours d'une conférence de presse, le 29 janvier 2008.

Un répit de courte durée, semble-t-il puisque le ministère de l’agriculture vient d’attribuer une autorisation de mise sur le marché (AMM) d’un nouvel insecticide tout aussi toxique : le "Cruizer ". Utilisé en enrobage de semences, notamment de maïs, son utilisation n’est possible que sous certaines conditions, conditions qui seront difficilement vérifiées et, de ce fait, non respectées.

L'objectif de réduction de 50 % des pesticides d'ici 2012 décidé lors du Grenelle de l'Environnement semble décidément bien mal parti !

Comme si cela ne suffisait pas, les apiculteurs français viennent de constater l'arrivée d'un nouveau prédateur pour les abeilles. Venu d'Asie, le frelon "Vespa Velutina" a envahi à ce jour le sud-ouest de la France. Il a été identifié par les spécialistes du Muséum d'histoire naturelle qui cherchent un moyen de lutte, mais sa propagation semble très rapide et son éradication semble d’ors et déjà impossible.

Le bilan est aujourd’hui bien inquiétant puisqu’en France, depuis 1995, près de 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année. En 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité et de 1995 à 2005, la production nationale a chuté de 30% et les importations ont triplé.

Albert Einstein ne disait-il pas : "Si l’abeille venait à disparaître, l’homme n’aurait plus que quelques années à vivre".

Sans doute cette phrase est-elle une caricature mais peut être pas si loin de la vérité…

 

 

Page d'accueil Devenir apiculteur Découverte de la ruche La préparation du matériel La colonie Le nectar et le miel Le pollen L'extraction du miel Les bienfaits des produits de la ruche Le coin de l'apiculteur débutant Eliminer un essaim sauvage Quel avenir…