La colonie


La colonie, dont l'activité est très réduite en hiver, reprend peu à peu vie dès les premières floraisons et la présence de pollen. Il faut tout de même attendre le mois d'avril et des températures un peu plus clémentes pour que son développement soit réel.

C'est à ce moment là que l'apiculteur va effectuer ce que l'on appelle : la visite de printemps. Cette visite consiste à ouvrir les ruches, vérifier la présence et l'état du couvain, remplacer le plateau d'envol.

Puis, en fonction de l'importance de la colonie, l'apiculteur pourra lui administrer du sirop de nourrissement. Ce sirop sera un stimulant pour les abeilles, la reine va être trompée et va croire à la présence d'une forte miellée et va alors augmenter sa ponte. La conséquence sera l'augmentation rapide du nombre d'abeilles et bien sur la production accrue de miel.

Mais attention ! Une colonie trop populeuse peut se trouver trop à l'étroit dans le corps de ruche et c'est alors que se produit ce que tout apiculteur redoute : l'essaimage.

L'essaimage est en fait le mode de reproduction naturel de l'abeille. En général 2/3 de la colonie quitte la ruche avec la reine, laissant quelques poignées d'abeilles qui participeront à la naissance d'une nouvelle colonie dès que la nouvelle reine sera née.

Cadre de corps, on aperçoit facilement le couvain fermé, ce sont les cellules où les abeilles sont à l'état de nymphe. Ces cellules sont alors operculées (fermées)

Essaim qui vient de quitter la ruche. Il s'envolera rapidement pour investir un nouvel habitat

 

 

Page d'accueil Devenir apiculteur Découverte de la ruche La préparation du matériel La colonie Le nectar et le miel Le pollen L'extraction du miel Les bienfaits des produits de la ruche Le coin de l'apiculteur débutant Eliminer un essaim sauvage Quel avenir…